Eclipse


JET2, ou comment faire du vieux avec du neuf...

Comme promis dans mon précédent article sur Jet, j'ai fais quelques recherches sur le tout nouvel outil Jet2 du projet EMFT d'Eclipse, qui est annoncé comme le successeur de Jet. Je dois avouer que j'en reste sur ma faim...

Tout d'abord, quelles sont les nouveautés proposées par Jet2?

Fonctionnellement, trois choses :

  • les templates portent maintenant clairement l'extension ".jet" et ne contiennent plus que le code à générer (plus d'en-tête Jet comme avant...)
  • l'exécution de la génération nécessite un point d'entrée (généralement un fichier "main.jet") qui déclare les templates à parcourir ainsi que les informations portées auparavant par l'en-tête des templates
  • les sources de données sont maintenant sous forme de fichiers xml, sans contrainte aucune. Les templates utilisent XPath pour y récupérer les informations.

Techniquement, trois changements (et c'est là que le bât blaisse...) :

  • le système Jet2 est dépendant du framework Eclipse (!!) : il est donc impossible de l'utiliser de manière "headless", a l'extérieur d'un environnement Eclipse, comme pouvait le faire Jet.
  • du fait du point précédent, le moteur qui opère pour travailler les templates est devenu une boite noire, impossible de simplement appeler la méthode "generate()" de la classe produite ou du processeur principal.
  • un système de taglib a été mis à disposition au sein des templates pour aider à l'écriture (itération, accesseurs, tests...)

Pour résumer, jusqu'ici je ne vois pas vraiment de réelles nouveautés, ou en tout cas de quoi vraiment attiser ma curiosité. J'ai tout de même cherché à mettre un peu en pratique tout cela pour voir vers quel(s) concept(s) ce système s'oriente. Pour essayer de faire un parallèle avec l'exemple que nous avions vu pour Jet, j'ai ici voulu créer une classe qui affiche le nom du projet dans lequel elle se situe... Voici donc la structure de base d'un nouveau projet Jet2 :

Comme je l'ai indiqué plus haut, on retrouve le fichier "main.jet", point d'entrée de la transformation. Son contenu est le suivant :

<%@taglib prefix="ws" id="org.eclipse.jet.workspaceTags" %>
<%-- Main entry point for jet2Project --%>


    

Comme on le voit, il pointe sur le fichier "projectIntrospectionTemplate.jet" qui contient le code ma classe. L'attribut "path" indique le fichier de destination (à la place de l'en-tête Jet)

Le contenu de mon template :

package com;
public class ProjectIntrospection {
 public static void main(String[] args){
  System.out.println("This class project name : ");
 }
}

On voit ici que le contenu est épuré de toute meta-information pour le moteur. Puisque je cherche à connaitre le nom du projet, j'ai fournit comme source de données au template le fichier ".project" d'Eclipse (qui n'est ni plus ni moins que du xml) :



 jet2Project
 
 
 
 
...

La balise "c:get" de mon template permet d'accèder grâce à XPath à la valeur du nom du projet.

Pour lancer la transformation, il faut créer une Run Configuration :

C'est ici qu'il faut indiquer la source de données. Elle sera automatiquement passée en paramètre du moteur. Voici donc le résultat :

package com;
public class ProjectIntrospection {
 public static void main(String[] args){
  System.out.println("This class project name : jet2Project");
 }
}

Au final, rien de vraiment fulgurent... Ce que je regrette donc le plus dans ce nouveau système est le fait qu'il soit dépendant du framework Eclipse, je ne comprends pas vraiment l'intérêt. De plus, je doute du réel "plus" fournit pas l'utilisation des balises : cela contraint à l'emploi de fichiers xml en entrée et par dessus tout, cette technique me semble empiéter beaucoup sur le territoire de Groovy. Pour ceux qui n'en ont pas entendu parler, je vous conseille d'aller lire quelques articles sur cet outil et vous vous apercevrez rapidement à quel point Jet2 semble s'en rapprocher.

J'invite donc tous ceux qui ont déjà travaillé avec Jet2 à donner leur avis, car j'ai l'impression qu'avec cette nouvelle version, la philosophie première de Jet (en tant qu'outil "pragmatique") se perd un peu...

Sources

  1. http://www.ibm.com/developerworks/opensource/library/os-ecl-jet/
  2. http://help.eclipse.org/ganymede/index.jsp?topic=/org.eclipse.platform.doc.user/tasks/antRunner.htm : Une tâche Ant qui permet de s'extraire de l'interface graphique d'Eclipse
  3. http://weblogs.java.net/blog/2009/01/04/template-code-generator-apache-velocity-jet-jet2
  4. http://www.linuxtopia.org/online_books/eclipse_documentation/eclipse_jet_development_guide/index.html

Fichier(s) joint(s) :

0 commentaires: