Eclipse


Comment je me suis lancé dans le développement mobile

J'ai décidé d'expliquer dans cet article comment, après quelques semaines de recherches, je me suis lancé dans le développement d'une application pour appareils mobiles. Comme le processus de décision a été plutôt long et le fruit de nombreux questionnements, je le rend public afin d'aider ceux qui seraient dans la même perspective à prendre une bonne décision.

Le contexte du projet

L'idée originelle était de développer un petit "assistant" dans la pratique d'une activité de loisir. Etant moi-même pratiquant, je me suis rendu à l'évidence qu'il fallait que l'outil soit toujours à portée de main de l'utilisateur, donc sur un appareil mobile! (je garde pour le moment le mystère que le sujet exact du projet :-) )

Le choix de la technologie

Il existe aujourd'hui pas mal de moyens pour réaliser une application nomade. Ayant une bonne expérience de Java, j'ai d'abord essayé de créer une simple application Swing emballée dans un Jar, puisque la majorité des terminaux savent lire ce genre de paquet. Mais là premier écueil : les Manifest des applications Java sont en réalité totalement différents de ceux des applications mobiles... Qu'à cela ne tienne, utilisons J2ME... Dès la première tentative de compilation du projet, c'est le drame : J2ME requiert un compilateur compatible 1.3, donc adieu Swing, adieu encore les listes paramétrées et pire, adieu les listes tout court, à remplacer par des Vecteurs. C'en est trop, il faut trouver autre chose!

Les premières recherches sur le net concernant le développement mobile et la compatibilité inter-plateformes font apparaître qu'il est nécessaire d'utiliser HTML5, CSS3 et Javascript... Je n'ai jamais été très fan du développement web... Mais cela pourrait faire une bonne raison de s'y mettre! En regardant de plus près, il existe déjà pas mal de solutions "in cloud" pour déployer un projet web sur toutes les plateformes mobiles. Super! Maintenant, il faut encore rattraper le retard accumulé auprès des technos citées précédemment pour mettre en place quelque chose de correct. Au fond je ne suis pas très motivé pour ça.

Une solution pour faire le pont Java-Web? GWT, me souffle-t-on! Bon sang mais c'est bien sûr! Superbe occasion de se lancer! Et là, pour faire court : la présentation sur le site officiel est alléchante quoique plutôt sommaire, conceptuellement cela semble complexe mais bien organisé mais alors pour la réalisation... Ils ont sorti l'artillerie lourde! A grand renfort de lignes de commandes, panels graphiques et objets ésotériques, on est vite perdus!

Donc c'est le moment de se décider pour un développement spécifique à une plateforme. Restreignons le choix aux plus répandues : iOS et Android. N'ayant jamais fait de C, il ne reste plus qu'Android (qui semble prendre de plus en plus de parts de marché, donc intéressant). Et là, enfin, le Graal! Un site officiel qui présente plus clairement ce que permet le SDK, une documentation qui semble plus accessible et plus claire et surtout du code basé uniquement sur JAVA, du XML maison et seulement quatre ou cinq grands concepts techniques et/ou généraux sur le fonctionnement d'une appli... Ouf! De plus, ayant une vieillissante expérience en Flex, tout se ressemble.

Les débuts

Alors c'est parti, je me lance! Etant habitué à Eclipse, je récupère le SDK Android et la batterie de plugins nécessaire, je génère le premier projet "Hello world" et après la configuration de l'émulateur c'est la désillusion : ça rame! Eclipse est connu pour vite monter en charge lors de lourdes opérations, mais le mode Debug sur l'émulateur Android bat des records, mon PC est submergé, difficile d'avancer.

En se renseignant un peu, on comprend vite qu'il est préférable d'utiliser l'émulateur de manière indépendante de l'IDE, en ligne de commande (simple). Faisons ça. Reste l'IDE lui même qui malgré tout semble peiné par la surcharge des plugins Android. Il faudra donc lui faire des infidélités cette fois-ci : je me tourne vers IntelliJ IDEA. Et là effectivement, on respire un peu! D'autant plus que le développement Android semble grandement amélioré par une intégration à l'IDE beaucoup plus importante : auto-complétion des informations textuelles par lien direct avec les fichiers de ressources XML, meilleure organisation du projet par reconnaissance des éléments spécifiques à l'architecture Android (dossier "res") etc.

Enfin cette fois, c'est parti! C'est assez plaisant (pour un débutant) de voir une appli fonctionner sur un appareil mobile. Je profiterai dans l'avenir de cette nouvelle expérience pour publier quelques articles sur le développement Android.

A suivre donc...


Fichier(s) joint(s) :

0 commentaires: